cloudascendance

Quels sont les différents types de signatures électroniques ?

À l’ère du digital, les différentes transactions numériques peuvent être signées de façons diversifiées. En effet, chacun des types de signatures électroniques dispose d’une force décisive et d’une valeur légale différente. Chaque signature présente aussi une utilisation dissemblable. De ce fait, découvrez les types de signatures électroniques.

La signature électronique simple ou basique

Le premier type de signature électronique est la signature simple ou basique. C’est la plus utilisée en raison de son utilisation fluide et rapide. En fait, cette signature correspond au premier stade de sécurité et de reconnaissance légale de la signature des documents professionnels. Cela peut être un contrat, un devis, une facture ou des opérations de caisse. Avec ce type de signature électronique, il n’y a pas de liste d’exigences établie. Sans un processus concret de vérification d’identité ou encore de consentement, une personne peut faire signer un document, en quelques clics.

La signature électronique avancée

Quant au deuxième type de signature électronique dite avancée, vous avez affaire à un émargement plus sécurisé. Pour vos différentes transactions financières importantes, ce type de signature est recommandé. Il en est de même pour la signature des documents qui présentent des enjeux juridiques conséquents. Comme son nom l’indique, la signature électronique avancée doit répondre à des critères de vérification d’identité avancés. C’est pourquoi elle possède un niveau de sécurité plus supérieur. Elle est donc tenue d’être liée à son signataire de façon claire et unique. Puis, elle doit permettre l’identification formelle du signataire. En plus, elle doit assurer que l’acte auquel elle s’attache ne pourra pas être modifié.

La signature électronique qualifiée

Le troisième et dernier type s’avère la signature électronique qualifiée. Cette dernière est la méthode la plus complète et la plus sûre pour justifier l’identité d’une personne. Elle est née d’un concept juridique pour son usage et sa définition lié au concept de la signature manuscrite traditionnelle. Cela dans le but d’identifier un signataire acceptant un texte. Elle constitue aussi la signature électronique qui offre le plus haut niveau de sécurité et de véracité. Contrairement aux deux types cités plus haut, celle-ci se décline en deux variantes distinctes. On peut mentionner essentiellement la signature électronique qualifiée locale et la signature électronique centralisée. Ces derniers se différencient tout particulièrement par la génération, mais aussi par le type de certificat électronique qualifié. Dans tous les cas, la signature qualifiée représente une étape additionnelle dans la légitimité. Aussi, dans la sécurité et le contrôle de la signature électronique dans le respect des exigences de la signature avancée.

Quitter la version mobile